Dates ariégeoises

( Essai de chronologie )

 

 

 

On connaît peu l’histoire de notre département jusqu’à la fin du Xème siècle…

 

 

Quelques indices révélés dans les grottes, par des fouilles ou des objets divers retrouvés, peuvent donner des informations générales prouvant que l’Ariège est anciennement peuplée: en cela, l'archéologie est essentielle pour suppléer l'absence ou le manque d'écrits.

 

Être affirmatif sur les différentes peuplades ou invasions relève de l’utopie, de l’approximation ou des suppositions… D'autant plus que la position géographique et topologique de notre actuel département n'est pas durant des siècles un centre névralgique des différentes politiques menées, bien qu'il faille distinguer le bas pays, le Couserans, le Donezan et la Haute Ariège qui connurent, au fil des siècles, des destins différents.. (Seuls quelques textes permettent de faire à posteriori des recoupements). Cependant, la zone (peuplée ou pas???) a sûrement été rattachée par les Romains lorsqu'ils conquirent la Narbonnaise au territoire de Toulouse.

 

L'actuel département de l'Ariège est un assemblage de "pays" qui ne permet pas d'avoir une histoire commune d'un bout à l'autre jusqu'à une date relativement récente. Voir note tirée du livre de Claudine Pailhès dans "Le Comté de Foix, un pays et des hommes".

 

*

 

Notre département, chacun le sait, est créé le 4 mars 1790 à partir, essentiellement, du Comté de Foix et du Couserans (partie du Comminges) et d'une partie du Languedoc.

Selon Joanne dans dans "Dictionnaire géographique et administratif de la France", la répartition serait la suivante:

Comté de Foix: 406 455 ha

Couserans: 162 509 ha

 

 

Si nous pouvons connaître de façon assez précise l’évolution (et, donc, l’histoire) du Comté de Foix (par l’originalité de son statut en France et par la puissance de ses administrateurs), il n’en est pas de même pour le Couserans… (si ce dernier a dépendu du Comté de Foix à sa création, il en sera très vite détaché…). L'étude la plus pointue sur le Couserans nous provient de Claudine Pailhès sur le Couserans médiéval qui vient d'être éditée dans "Archives ariégeoises", n°1 (Amis des Archives de l'Ariège, ADA, chemin de la montagne, 09000 Foix)

 

La connaissance objective que nous pouvons avoir de ce qui deviendra l’Ariège commence peu avant la création du Comté de Foix (créé dans une portion des domaines de Roger de Carcassonne dit le Vieux, hérités d’Arnaud, possesseur des terres entre Carcassonne et Comminges) : donations diverses, création d’abbaye comme celles de Lézat…

 

La détermination des zones géographiques et de pouvoirs évoluera au gré des accords politiques ou d’alliances diverses (à l’image  de l’après Traité de Paris qui voit la frontière du Languedoc aux portes de Foix ou des différents paréages qui font des enclaves à l’intérieur du territoire originel du Comté, ou encore, des paroisses qui dépendaient, au départ, du grand diocèse de Toulouse se répartir dans ceux de Rieux, Pamiers, Mirepoix ou Saint-Lizier…).

 

Le Comté de Foix, en particuliers, connut une histoire particulière dans l’histoire de France, autant par son statut que par la personnalité de ses comtes (dont celle de Gaston Fébus émerge). Il fallut attendre la venue d’Henri IV, dernier comte de Foix, pour qu’une page commune avec la France s’écrive… (Des originaux disent même que c’est le Comté de Foix qui a annexé la France et non le contraire…)

 

Essai de chronologie:

- Jusqu'en 1002

- 1002 à 1298

- 1302 à 1499

- 1505 à 1589

- 1595 à 1693

- 1701 à 1798

- 1800 à 1899

- 1901 à 1948

- 1950 à 2006

 

Textes fondateurs

Histoire du Languedoc (édition Privat):

- T.III,p. 226-227: Testament de Roger 1er, comte de Carcassonne

- T. III, P. 228-230: Origine du Comté de Foix

- T.V, cc 344-346 (pièce 162): Testament de Roger 1er, comte de Carcassonne, 1002 (1ère mention de la terre et du château de Foix)

- T.V., cc 405-407: partage entre Pierre, évêque de Girone et Roger 1er, comte de Foix, son neveu (1034)

T. VIII, cc 1510-1514: dénombrement des fiefs au roi de France par le comte de Foix, 1263

T. IX, p. 17-20: Délimitation du Comté de Foix par le roi Philippe le Hardi (1272)

T. X, cc 88-93: Limites du Comté de Foix (1272)

T.X., cc 323-327: Limite du Comté de Foix et des terres de Mirepoix (31 mai 1295)

 

Gallia Christiana:

- Diocèse de Couserans (Province d'Auch): T.1, cc 1123-1146

- Pour la partie appartenant au diocèse de Toulouse: T.1, cc 10-115

- Diocèse de Pamiers (Province de Toulouse):    T.1, cc 150-185                             

- Diocèse de Rieux (Province de Toulouse): T.1, cc 150-185

- Diocèse de Mirepoix (Province de Toulouse): T.1, cc 267-298

 

 

 

 

 

Quelques chiffres de la population par profession (sources: Joanne)pour situer l'évolution de l'Ariège à une époque charnière: 1881

Agriculture: 161 566

Industrie: 38 323

Commerce: 9 386

Transports: 1 065

Force publique: 1 950

Professions libérales: 8 726

Rentiers: 8 662

Sans profession: 2 894

Profession inconnue:196

=> Total: 232 770

 

 

 Note: Dans "Le Comté de Foix, un pays et des hommes", Claudine Pailhès (P. 67 et suiv.):

"Les premiers cadres administratifs (du Comté de Foix) furent ceux de la Gaule romaine. Autour de l'an 300, la terre de Foix appartenait au territoire de la cité de Toulouse et à la grande province de Narbonne; elle était bordée à l'est par les territoires appartenant aux cités de Carcassonne et de Narbonne, relevant de la même province de Narbonne. A l'ouest, elle touchait la cité des Consorani (le Couserans) un des neuf peuples aquitains dont le territoire formait la Novempopulanie. Toutes ces terres relevèrent du royaume wisigoth de Toulouse de 418 à 508, puis du royaume franc."